Maladie de Crohn

Le traitement par les eaux thermales de Plombières-les-bains

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) touchent plus de 250 000 personnes en France dont 25% ont moins de 18 ans et 23 nouveaux cas sont déclarés par jour.

Les MICI (dont la Maladie de Crohn et la Recto-Colique Hémorragique) font partie des priorités de la santé publique en gastro-entérologie du fait de leur prévalence en augmentation, de leur chronicité, de leur fort retentissement sur la qualité de vie des malades ainsi que de leur coût direct et indirect.

Comme en atteste le livre « Plombières Ancien et Moderne » de Haumonte (1905), déjà les Romains envoyaient les soldats à Plombières pour « renforcer les nerfs et réparer les os rompus ». Depuis 1857, les sources thermales de Plombières-les-Bains bénéficient d’une déclaration d’intérêt public et depuis 1929, d’un périmètre de protection. Dès 1935 à l’occasion du Congrés des Colites de Plombières puis en 1960 et en 1970 selon les thèses respectives des professeurs Pierre Baille et Jean-François Gury, la station de Plombières est reconnue pour son efficacité dans les affectations de l’Appareil Digestif.

Longtemps fréquentée par les Militaires anciennement implantés dans les colonies (traitement des Amibes), Plombières-les-Bains est aujourd’hui et depuis plus de 15 ans, une des rares stations thermales en France spécialisée dans l’accompagnement et dans les soins de patients atteints des MICI.

Les soins prodigués à Plombières pour le traitement des MICI  ont un effet de stimulation et de régularisation du transit intestinal avec une diminution constatée de la composante spasmogène, des douleurs abdominales et des diarrhées.

Les traitements médicamenteux lourds liés à ces pathologies peuvent dès lors être allégés et réduits. L’ensemble du corps médical de Plombières le confirme : “Nous n’avons pas la prétention de guérir ces maladies mais nous soulageons efficacement les signes fonctionnels”.

En complément des soins thermaux, l’équipe de Plombières propose un accompagnement par une diététicienne afin d’améliorer, pendant et après la cure, la qualité de vie du patient. Des séances de sophrologie sont également possibles sur demande à votre arrivée à la Cure. 

Baisse de prise médicamenteuse, véritable enjeu

Une étude de l’ANSM (agence nationale de sécurité du médicament) a été menée en collaboration avec l’AP-HP sur une large cohorte de 189 289 patients atteints de MICI et avec un suivi de 6,7 ans (médiane).

Publiée en Novembre 2017, celle-ci montre que les anti-TNFα tout comme les Thiopurines, sont associés à un risque de lymphome multiplié par 2 à 3 et jusqu’à 6 lorsque combinés. Même si, à l’échelle individuelle, le risque d’avoir un lymphome est faible, cela révèle à quel point la baisse de prise médicamenteuse est un véritable enjeu pour les patients atteints de MICI.

Chaque année, la station reçoit de nombreux témoignages de patients très positifs et des remerciements pour les bienfaits apportés par la cure thermale. 

Nos curistes témoignent

Arnaud, La Madeleine : “Je suis curiste à Plombières depuis 2013. J’ai trouvé la station par hasard sur internet alors que je cherchais des solutions pour soulager les signes de ma maladie, la maladie de Crohn. Je suis atteint de la maladie depuis 15 ans et j’ai testé beaucoup de solutions dont des traitements lourds qui ne m’ont pas été bénéfiques. J’ai alors demandé à mon médecin traitant de me prescrire une cure thermale, que je considérais comme mon dernier recours. Dès la première cure, j’ai ressenti les effets positifs.

La cure thermale, c’est un tout ! Les effets sur mon organisme se font ressentir grâce à l’environnement propice de la ville de Plombières : le calme, les soins, l’eau thermale bien sûr, mais aussi le fait de se retrouver pendant 3 semaines, de prendre du temps pour soi et de se ressourcer.

Ce que je regrette aujourd’hui, c’est de n’avoir pas connu les thermes de Plombières avant. Je conseille à toutes les personnes atteintes de MICI et plus particulièrement de la Maladie de Crohn, de ne pas hésiter à faire une cure thermale à Plombières et de se tourner vers cette médecine complémentaire le plus tôt possible.

Aujourd’hui, je combine la cure thermale à un traitement de fond très léger par rapport à ce que j’ai connu auparavant.  Il y a quelques mois, j’ai également passé mes visites médicales de contrôle et mes résultats se sont avérés être les meilleurs depuis que la maladie m’a été diagnostiquée !”

Annick, Le Val d’Ajol : “Atteinte de la maladie de Crohn, je viens en cure à Plombières depuis 2004. Habitant à quelques kilomètres de la station, j’en profite même pour faire des cures nocturnes. La cure m’a ainsi permis de diminuer progressivement la prise de corticoïdes jusqu’à l’arrêter complètement. Trois semaines de cure réveillent en effet des douleurs mais il ne faut pas se décourager, les effets positifs se font toujours ressentir, pour ma part, 6 mois après.

Aux Thermes de Plombières, la relation chaleureuse du personnel et le côté familial participent au bien-être de l’ensemble des curistes et je pense, contribuent à soulager nos maux. Aujourd’hui, j’ai trouvé mon équilibre “intestinal” en combinant à la fois la cure thermale et une prise de médicaments réduite. J’appréhende mieux la maladie au quotidien et j’aspire à divulguer les bienfaits des Eaux de Plombières aux nombreuses personnes atteintes de MICI ”

 

Philippe, Aix-en-Provence : Depuis 15 ans et suite à une diverticulose, je viens en cure thermale à Plombières-les-bains vers la fin du mois de Mai. Les soins ici me conviennent très bien. Aujourd’hui, je prends encore des médicaments mais peu par rapport au départ. Sur le plan alimentaire, je re-mange presque normalement et après ma cure, je ressens un véritable bien-être intestinal général. Que ce soit du point de vue administratif ou médical, l’équipe des Thermes assure une très bonne prise en charge des patients : Séverine et Valérie, Christelle, Lydie, Isabelle … Une de mes connaissances atteint de RCH et qui allait en cure dans une autre station, a reconnu la supériorité de l’efficacité des Eaux de Plombières.  

La station est implantée dans une vallée calme et déstressante où je peux vraiment décompresser.  Au fil de mes séjours, j’ai appris à connaître la population vraiment accueillante et me suis fait un large cercle de personnes qui sont devenues des amis. Ici, je marche beaucoup et utilise la salle de sports de l’Association Sportive. Chaque année, venir à Plombières est un vrai temps de détente et de retrouvailles !
 

Patrice, Paris : « Cela fait 6 ans que je viens à Plombières, toujours durant le mois d’avril. Ma cure est d’ailleurs déjà réservée pour cette année ! Je viens à Plombières concernant mes problèmes intestinaux. Après ma cure, je ressens une nette amélioration « intestinale » sur les 8 à 10 mois suivants. Les soins sont efficaces et le personnel dévoué et compétent. En effet, la relation avec le personnel est très agréable et chaleureuse. Les lieux sont également propices au repos, à la lecture, la réflexion personnelle.. c’est une véritable retraite pour se ressourcer. J’apprécie aussi la région, très verte.

Je suis aujourd’hui très attaché à Plombières, que je connaissais pas avant d’entamer ma première cure. Les liens avec le personnel, les habitants, les commerçants me sont chers et me font revenir chaque année.. depuis 6 ans déjà ! « 

 

Sabrina :  « Atteinte de la maladie de Crohn depuis 2000, j’ai eu plusieurs traitements, mais je n’étais toujours pas bien. Un jour, une émission à la télé a parlé de Plombières. J’ai pris des renseignements et j’y suis allée en octobre 2010. Dès la première cure, j’ai senti un bienfait, moins de diarrhées et surtout pendant 6 mois, mon ventre m’a laissé tranquille.

Je suis revenue en mini-cure d’une semaine en avril pour une « piqûre de rappel ». Depuis, je viens chaque année en cure, on s’y habitue facilement car il y règne une atmosphère familiale. Au mois de mai, le gastro-entérologue m’a supprimé un médicament  vu mon état satisfaisant. Ma vie a totalement changé depuis, et je n’ai plus d’arrêt de travail depuis 2010, alors qu’avant j’étais arrêtée 3 à 4 fois dans l’année. »

 

Sarah : « Malade depuis l’âge de 17 ans, je me suis tournée vers la cure de Plombières-les-Bains pour soulager mes douleurs et mes problèmes digestifs. Sceptique au début, j’y suis allée pour me reposer et prendre soin de moi.

Aucun traitement ne fonctionnant, j’étais prête à tout. Les 3 semaines de soins ont d’abord accentué mon mal, puis une fois rentrée chez moi je me suis sentie reposée, puis apaisée. Mes diarrhées ont considérablement diminuées et mes douleurs se sont arrêtées. J’ai pu reprendre une alimentation correcte, retourner à mes études et commencer à enfin avoir une vie normale. Les médicaments ne m’ont jamais apporté autant d’aide que la cure de Plombières-les-Bains a pu le faire. »

 

Demande d’informations Cures : +33(0)3 29 30 07 14

ORIENTATION AD
Appareil digestif et troubles du métabolisme, MICI et maladie de Crohn
4 soins thermaux par jour

ORIENTATION AD + RH
Rhumatologie et séquelles de traumatismes ostéo-articulaires, fibromyagie
6 soins thermaux par jour : 4 soins pour l’orientation principale + 2 soins pour l’orientation secondaire

 

Les commentaires sont fermés.